La pensée unique et la démocratie active

Quand j’ai publié à la fin des années 80 mon livre sur la philosophie de la diversité qui a réuni des articles rédigés à la fin des années 70, je savais que le monde communiste, à l’époque, n’était pas le seul détenteur de la pensée unique. Ma critique radicale adressée aux jeunes philosophes français de l’époque (les nouveaux philosophes) se résumait dans le fait qu’ils étaient aveugles quant au cheminement qu’a pris le capitalisme à la fois vers l’identitarisme et vers la pensée unique.

Pour lire la suite

La gauche tunisienne au risque de ses valeurs

La gauche tunisienne représentée dans le parlement par le front populaire a été dernièrement l’objet d’une critique systématique parce qu’elle a refusé d’intégrer le gouvernement d’Assid après les élections de 2014, ouvrant ainsi la voie aux islamistes pour la gestion des affaires du pays. Je voudrais ici donner mon point de vue sur cette décision et analyser les fondements théoriques qui ont, d’une certaine manière, conduit la majorité des partis de gauche à prendre cette position.

Pour lire la suite

Respectons-nous les uns les autres !

Les actes ignobles et lâches qui ont frappé, en France, les journalistes de Charlie Hebdo viennent s’ajouter à tous les crimes terroristes perpétrés, ces dernières années, aussi bien dans les pays arabes et musulmans que dans d’autres parties du monde ; tout cela ne fait que renforcer notre détermination à défendre la liberté de penser par le biais d’une philosophie du vivre ensemble dans la dignité. Ce qui est visé, en dernier lieu, est, en effet, la capacité qu’à l’homme de transcender sa vulnérabilité, sa condition trop humaine, pour accéder à la forme la plus spirituelle de la vie, à savoir l’hospitalité dans son sens le plus élevé.

Cela nous oblige, nous autres, intellectuels du monde musulman, à mieux penser notre différence dans un vouloir vivre ensemble en partageant avec l’humanité les valeurs fondamentales des droits de l’homme. Bien sûr, il faut reconnaitre que la visibilité la plus importante de la pluri culturalité internationale est liée, actuellement, plutôt à la conflictualité des rapports qu’à la convivialité, et ce, aussi bien à l’échelle nationale qu’à l’échelle internationale. Le siècle dernier fut le siècle le plus meurtrier qu’a vécu l’humanité. Les guerres, devenues totales et mondiales se poursuivent généralement par des massacres de masse, des camps d’internement et de concentration voire des génocides, d’embargo, de blocus, de nouvelles colonisations, d’invasions et de barbaries.

Pour lire la suite